Mois : avril 2021

TOP 3 Mai

Lumière sur...

Chaque mois, l’équipe de Restez dans le Flow met à l’honneur des blogs ou comptes Instagram de femmes et d’hommes ayant connu une résilience ou bien engagé.e.s, passionné.e.s par les droits des femmes et la mixité, par l’équité et l’effet vertueux du construire ensemble.

En avril, lumière sur :

Inès Leonarduzzi

Je trouve Inès Léonarduzzi très poétique et c’est aussi ce que j’aime chez cette femme qui avance chaque année un peu plus dans notre monde numérique.

Poésie et numérique. L’alliance des deux me plait et me transporte. Mais surtout, elle est pragmatique et ça j’adore. Et vous ?
 
Florence
 
Pour vous procurer son ouvrage : Réparer le futur – FNAC
 

De prime abord, on pourrait se dire : mais en quoi le numérique et le dépassement de soi sont-ils liés ? En quoi mes anciens traumatismes ou mes échecs sont en lien avec le monde numérique dans lequel je vis au quotidien ? (Dans lequel vous vivez vous aussi forcément et dont vous le ressentez bien plus depuis un an maintenant.)

Inès Leonarduzzi nous explique comment le numérique – qui me tient tant à cœur – fait partie de notre vie et pourquoi nous devons nous le réapproprier, mieux l’intégrer pour en dépasser les effets pervers, le rendre vertueux là où il nous mine, nous ruine et tue la planète à vitesse grand V.

Et pour cela, elle donne des chiffres et des images parlantes. Un peu comme lorsque ah oui, tiens, c’est vrai ça, le nombre de personnes comme moi qui ont vécu un traumatisme sexuel dans leur enfance représente la Bulgarie ! Ah oui, quand même ! waouh ! Et bien avec notre utilisation du numérique (comme moi, chaque jour pour travailler) je participe d’un système déconnant et cela me laisse perplexe car je déteste me sentir prisonnière d’un système (ah, vous voyez, vous faites le lien ! Être prisonnière, moi, jamais !)
Découvrez-en plus en lisant son ouvrage « Réparez le futur ».

Gisèle Szczyglak

Lire la vidéo

Écoutez le 3e épisode d’1 minute de Flow où je vous parle du livre de Gisèle Szczyglak : Subversives. 📖 Ou l’art subtil de n’être jamais là où l’on vous attend !

Docteure en philosophie politique et en éthique appliquée, l’auteure est experte en mentoring et leadership, diversité, réseaux et accompagnement à la transformation des organisations. Encore quelques semaines de patience et vous pourrez l’entendre dans un entretien Avec Flow !

Pour vous procurer son ouvrage : Subversives – FNAC

“Reconnaître toute l’humanité dans son potentiel est un pas de plus vers l’humanisme. ”

Gisèle Szczyglak

Margaux Rannou

SANS VOIX

Court-métrage

Comme chaque année pour le 31 décembre Marya organise une soirée déguisée, où elle s’improvise animatrice d’un jeu tv. Mais ce soir un invité inattendu prend part à la fête. Elle ne l’a jamais vu, enfin c’est ce qu’elle croit…

 

Formée à l‘Actors Factory (Paris), Margaux est comédienne et vient de participer pour la seconde fois au Nikon Film Festival avec la réalisation de son premier court métrage « SANS VOIX » qui dénonce la problématique des viols.

J’ai connu Margaux grâce à l’ONG Les Résilientes fondée par Anya Tsai (que vous pouvez écouter dans l’épisode Avec Flow N°3 ) suite à mon appel à bénévole pour Restez dans le Flow.

Comme souvent avec les personnes ayant vécu un traumatisme, j’ai découvert une jeune-femme pleine de promesses, une artiste sublimant son histoire personnelle en utilisant ses compétences en jeu d’actrice (cela me ramène vingt-cinq ans en arrière), en écriture et en réalisation.

Margaux, c’est une invitation à vous propulser vous aussi vers votre propre réalisation, vers la réécriture de votre histoire si vous souhaitez avancer sur le chemin de la résilience. Je ne peux que vous y encourager.

L’artiste sublime en dénonçant, en mettant en images ce que vivent de nombreuses personnes. Subir un temps – plusieurs fois ou pas – ne vous caractérisera jamais. Vous êtes en devenir.

Je soutiens les femmes comme Margaux qui apprennent, jour après jour, ce qu’est « se remettre en vie ». À chacun.e d’entre nous d’encourager et soutenir toutes celles et ceux qui se reconstruisent. Nous en avons toutes et tous autour de nous.

Bravo Margaux !

Bienvenue à la nouvelle équipe !

Embarquez avec la nouvelle team Restez dans le Flow 🤜 Qu’est-ce qui a motivé Amandine, Claudia et Sandrine à me rejoindre dans cette folle aventure du podcast ?
Vous en apprendrez plus sur ce qui vous attend dans les semaines à venir grâce à leur participation à mes côtés.
Je me fais une joie de vous les présenter.

Florence

Amandine Clément

Amandine Clément

Scénariste

J’ai fait une école de cinéma et suis désormais scénariste. Depuis 2018, je m’essaye également à la réalisation et j’adore ça. J’ai pu concrétiser deux documentaires, un premier sur la thématique de l’adoption, et le deuxième qui donne la parole aux corps des femmes.

On m’a souvent dit que mes projets généraient de l’émotion, et même si j’ai du mal à moi-même le penser, c’est le meilleur des compliments qu’on puisse me faire.

Intégrer l’équipe du podcast Restez dans le Flow fait complètement sens pour moi et c’est comme s’il était venu jusqu’à moi tellement j’en avais besoin à ce moment-là. Je suis moi-même une « Me too », et je me bats chaque jour pour faire quelque chose de cette souffrance.

Travailler dans une ambiance de respect et d’écoute, entre femmes, est une manière de guérir et de faire également ce que j’aime au quotidien, écrire, dire et transmettre.

Si vous avez envie d’avancer plus sereinement dans votre parcours de résilience, venez et restez dans le flow.

Claudia Caratori

Journaliste

Je suis journaliste et j ai rencontré Florence à l’occasion d’une interview pour présenter son podcast « Rester dans le Flow » . C’est pourquoi j ai écouté en quelques jours une bonne partie des épisodes disponibles.

J’ai accroché d’abord avec la voix de Florence, une vraie voix de radio. Très agréable à écouter. Le ton aussi, très direct et positif… Et finalement, la parole de Florence résonne en moi parce que la notion de résilience peut tous nous concerner à différents titres.

Son message est plutôt universel je trouve. J’ai deux enfants, une fille et un garçon, et mine de rien ça change pas mal de chose dans ma vie, ça change ma vie de femme mais aussi mon regard sur le monde.

J’ai envie de leurs apprendre à savoir dire non, à passer les obstacles, à suivre leur intuition, exprimer leurs émotions, oser parler. Et pour ça, j’espère leurs servir d’exemple.

J’ai l’impression que Florence nous aide à ça à travers ses podcasts, c’est pour cela que je suis ravie d’avoir rejoint cette équipe de femmes et d’accompagner Florence dans cette aventure sonore.

Sandrine Lefevre

Bibliothécaire & podcasteuse

J’exerce mon travail dans le milieu du livre, passionnée par l’art, la littérature, les mots. Et aussi, empathique des maux…

J’aime les podcasts de Florence, j’aime sa voix et ses émissions dont les sujets me touchent. Très sensible à la sororité et sa réalité, le quotidien me fait réagir.

Ma sensibilité artistique et mon gout pour la communication me portent à rejoindre son équipe. Son projet m’enthousiasme et partager des moments de radio à ses côtés est très motivant !

On ne choisit pas son passé. Mais le présent et le futur ont la lumière d’un éclat singulier.

Un parcours qui s’inscrit avec cette réalité d’émission et je suis ravie d’en être !

Qu’est-ce que restez dans le flow pour moi ?

C’est accueillir le présent, celui que je vis. Sans me soucier d’autre réalité que l’instant T.

Alors oui, c’est facile à dire, à proposer. Me rendre dans un lieu agréable, un endroit favorable et ravissant comme la foret, l’océan m’aident à me ressourcer, me retrouver. 

Être aux contacts de la nature participe à un bonheur profond et j’aime m’y replonger par la pensée lorsque la fatigue me pèse. Un éclat de bonheur face à la difficulté. Non pour la chasser mais avoir la force, l’énergie de la combattre.

Comme tout le monde j’ai des moments de doute, des inquiétudes, des failles et des échecs. Et je connais aussi mes réussites, mes joies et mes engagements.

Alors vivre ce temps suspendu m’aide à sortir de cet état et entrevoir, voir ce qui va bien. Un éloignement géographique pour mieux me retrouver.

Je ressens le soleil réchauffer mon visage, la douceur du  vent dans mes cheveux, les chants délicat des oiseaux, l’herbe tendre sous mes pieds. En prise directe avec la vie et les envies. Vibrer d’intensité, penser à un texte à écrire, une de mes libérations notamment, une dimension cathartique bien vivante.

Écrire, écrire, écrire et partager avec d’autres personnes ce frémissement lors d’ateliers littéraires notamment et partager une acuité émotionnelle.

On n’écrit pas sans raison, la mienne est celle de vivre, de mieux vivre. Voilà ce qu’est restez dans le flow, se connaitre soi pour être avec les autres dans notre monde.

Et aimer la vie, la vie de chaque instant.

Scroll to top